Cet article a été écrit par Coline chez JVD, société qui fabrique et commercialise une gamme de purificateurs d’air ultra-performants et design : le Shield et le Shield Compact.

 

L’air intérieur est pollué par des centaines de substances plus ou moins nocives pour la santé. Ainsi, on retrouve les Composés Organiques Volatils (COV) et d’autres composants chimiques comme le xylène, le benzène et l'ammoniac qui peuvent provenir des matériaux de construction, des textiles, des produits d’entretien, des objets de décoration, des bougies, etc. 
Pour lutter contre ces différents polluants présents dans l’air intérieur, l’utilisation de plantes dépolluantes est parfois avancée comme une solution. C’est la NASA qui fut la première à étudier les capacités de filtration de l’air par les plantes dans les années 1980. Le programme de recherche The NASA Clean Air Study analysait 4 polluants parmi les 200 que l’on peut trouver dans l’air intérieur dans nos habitations. Il s’agissait du formaldéhyde, du benzène, du toluène et du trichloréthylène. Si les résultats démontrent la capacité des plantes à capter ces quatre polluants, cette solution semble trop éloignée des besoins en conditions réelles. En effet, les plantes ne captent qu'une quantité très faible de polluants (de 0,1 à 1%) et risquent de les relarguer si elles meurent

 

Les effets salvateurs des plantes

Comment les plantes dépolluantes fonctionnent-elles ?

Le processus de photosynthèse permet aux plantes de se développer et de respirer. La  lumière du soleil leur apporte l’énergie leur permettant de convertir le gaz carbonique en oxygène et de transpirer. Certains polluants présents dans l’air sont donc captés par les feuilles et l'hygrométrie de l’espace ambiant augmente favorisant ainsi un air plus confortable.
De toute évidence, il est recommandé de bannir les plantes artificielles décoratives composées de plastique pouvant relarguer des polluants chimiques nocifs pour la santé.
Si les plantes n’ont pas la capacité de réduire les pics de pollution et de contamination au cours d’une journée, elles contribuent à la qualité de l’air et à la sensation de bien-être dans nos différents lieux de vie. Veillez donc à prendre soin de vos plantes avec un entretien régulier !

 

Où installer une plante dépolluante ?

Au bureau

Les plantes contribuent à la qualité de vie au travail des collaborateurs. Elles permettent de réduire le stress et d'améliorer la concentration. Elles peuvent également présenter des vertus dépolluantes qui seront appréciées dans un lieu de travail où les sources de pollutions intérieures sont nombreuses (imprimantes, ordinateurs, produits ménagers, présence humaine…). Certaines plantes grasses comme l’Aloe Vera absorberaient le formaldéhyde (contenu dans les colles et les solvants) et le cactus aurait la capacité d’emmagasiner une partie des ondes électromagnétiques générées par les ordinateurs ou les téléphones. Autre avantage, ces plantes demandent très peu d’entretien et d’arrosage

 

A la maison

A la maison, les plantes dépolluantes peuvent présenter un intérêt dans plusieurs pièces comme la cuisine ou la salle de bain. Si vous êtes fumeur, pensez à des plantes comme le Lierre ou le Dracaena qui captent le benzène, responsable de l’odeur de la fumée de cigarette. Tout comme au bureau, vous pouvez placer un cactus à proximité des appareils sources d’ondes électromagnétiques comme votre télévision ou votre ordinateur. 
Si vous avez la place, vous pouvez même créer votre jardin d’intérieur qui constituera un véritable havre de verdure au sein de votre logement !

 

Et la chambre ?

La pollution intérieure a des effets sur la qualité de notre sommeil. Ainsi, certaines plantes trouvent aisément leur place dans la chambre à coucher en raison de leurs vertus apaisantes. Le Dracaena par exemple agit sur le formaldéhyde et le benzène, deux polluants très présents dans l’air intérieur. Ou encore la plante araignée chlorophytum qui serait efficace contre le monoxyde de carbone, le benzène, le toluène et le xylène. Enfin, l’Aloe Vera qui, en dégageant de l’oxygène la nuit, contribue à réduire l’anxiété et l’insomnie.

La capacité de ces plantes à purifier l’air est toutefois relative et dépend de paramètres tels que la température de la pièce, le taux d’humidité, la concentration de CO2, etc.

 

Quelles sont les autres alternatives ?

Opter pour un purificateur d'air

S’équiper d’un purificateur d’air constitue une option efficace pour se débarrasser des polluants, contaminants et allergènes contenus dans l’air intérieur. Le purificateur absorbe l’air de la pièce, puis le rejette purifié, débarrassé d’une grande partie des particules nocives pour notre santé. La plupart sont constitués de plusieurs filtres pour retenir les différentes tailles de particules. Par ailleurs, certains appareils éliminent ces particules et les minéralisent. C’est notamment le cas des purificateurs d’air Shield et Shield Compact proposés par JVDToutefois, cette solution demeure un complément à la ventilation car elle ne permet pas de traiter le CO2

 

La ventilation

Renouveler l’air dans des espaces clos est primordiale pour en assurer la qualité et évacuer les polluants. Une aération d’une vingtaine de minutes deux fois par jour en ouvrant les fenêtres est un excellent réflexe à adopter même si l’effet est temporaire et dépend des conditions atmosphériques. Une ventilation permanente s’avère donc indispensable.
Le mode de ventilation le plus efficace est la VMC double flux. En effet, elle extrait l’air en provenance des pièces humides comme la cuisine ou la salle de bain et tandis que l’air renouvelé est acheminé dans les pièces de vie. Il faut toutefois veiller à ce que la VMC double flux soit régulièrement entretenue et nettoyée. Sans quoi  elle peut devenir un foyer de contamination en propageant la poussière et les bactéries accumulées avec le temps
Le purificateur d’air s’affiche ainsi comme le parfait complément pour réduire les risques de contamination venant des installations de ventilation et de climatisation

 

Vous souhaitez avoir plus d’information sur la qualité de l’air intérieur ? N’hésitez pas à nous contacter via notre formulaire de contact ou bien sur Instagram.

×