Cet article a été écrit par Coline chez JVD, société qui fabrique et commercialise une gamme de purificateurs d’air, ultra-performants et design : le Shield et le Shield Compact.

 

Pour faire face aux diverses sources de pollution de l’air intérieur, il existe une grande variété de purificateurs d’air correspondant à des technologies différentes, notamment les ioniseurs ou ionisateurs d’air. Ce type d’appareil diffuse des ions négatifs et positifs qui réagissent avec les polluants et les particules nocives pour la santé afin de les neutraliser. Les ioniseurs peuvent être utilisés dans différents environnements où l’air est pollué : à la maison, au bureau ou encore en voiture

 

Qu’est-ce qu’un ion négatif ?

Un ion négatif, ou anion, provient d’un atome ayant gagné un ou plusieurs électrons. Les ions existent naturellement dans la nature où ils apparaissent et disparaissent. 
Les ions négatifs ont des bienfaits pour l’organisme : ils amélioreraient les capacités pulmonaires, auraient une action bénéfique sur les personnes sujettes aux maladies respiratoires et un impact positif sur le sommeil grâce à des vertus apaisantes. Leur concentration est plus forte en montagne, en bord de mer, dans les forêts ou près d’une source d’eau.  
Les ions positifs, ou cations, sont quant à eux présents dans les milieux urbains et dans les espaces clos. Certains équipements en intérieur favorisent l’augmentation d’ions positifs comme les photocopieuses, les écrans, le chauffage électrique ou la climatisation et donc la pollution de l’air intérieur. A l’inverse, les ions positifs peuvent être à l’origine de problèmes de santé comme des maux de tête ou des insomnies.

 

Comment fonctionne un ioniseur d'air ? Présente-t-il un danger sur le long terme ?

La pollution de l’air intérieur est due à différentes sources  constituées de particules plus ou moins nocives pour la santé comme les poils d’animaux, la poussière, les allergènes, les moisissures ou les bactéries.  
En émettant des ions, un ioniseur attire les particules en suspension et les polluants/contaminants dans l’air. Puis les ions vont interagir avec ces dernières et détruire les polluants présents dans le volume d’air. Ce procédé efficace est aussi très rapide puisqu’il ne prend que quelques dizaines de minutes.  
Cependant l’ionisation présente des limites. En effet, certaines grosses particules polarisées se retrouvent plaquées aux surfaces et ne peuvent être détruites ou neutralisées.
Si vous décidez de vous équiper d’un ioniseur (ou ionisateur) d’air, veillez à ce que l’appareil réponde à certains critères. 
Tout d’abord, il doit respecter les normes en vigueur concernant l’exposition à l’ozone. En effet, si la concentration d’ozone émise par l’ioniseur est trop élevée (supérieure à 100 ppb), cela peut provoquer des irritations du système respiratoire et des yeux.
Beaucoup de fabricants utilisent des ventilateurs sous dimensionnés car ils présentent un faible niveau sonore. Ainsi, les appareils sont silencieux. Toutefois, pour une action optimale, les ions doivent être diffusés de manière homogène dans l’intégralité de l’espace de la pièce. Le fait qu’il soit silencieux ne vous garantit donc en aucun cas de son efficacité.
Enfin dans l’idéal, l’ioniseur doit être équipé d’un filtre HEPA pour neutraliser les poussières, les COV (Composés Organiques Volatils), les polluants et contaminants présents dans l’air.  Pas de filtre, pas d’effet significatif sur les particules, la poussière et les allergènes.

 

Vous souhaitez avoir plus d’information sur la qualité de l’air intérieur ? N’hésitez pas à nous contacter via notre formulaire de contact ou bien sur Instagram.

×