Cet article a été écrit par Coline chez JVD, société qui fabrique et commercialise une gamme de purificateurs d’air ultra-performants et design : le Shield et le Shield Compact.

 

Dans le monde, on estime qu’en 2050, 50% de la population souffrira d’allergies respiratoires. En France, la rhinite allergique toucherait environ 20% de la population et l’asthme concernerait plus de 4 millions de français selon Santé publique France
L’allergie respiratoire est une maladie chronique qui se caractérise par une réaction excessive du système immunitaire contre des substances allergènes. Ces substances peuvent se trouver dans l’air extérieur comme les pollens et les graminées, ou dans l’air intérieur, avec en plus la présence d’acariens, de pelage d’animaux ou de moisissures.  
Gênantes au quotidien, parfois handicapantes, ces allergies se manifestent par des symptômes divers : écoulement nasal, toux, éternuements, démangeaisons oculaires, voire insuffisance respiratoire. 
Des médications existent pour soulager ces symptômes. Une désensibilisation peut même être envisagée quand ils ne sont pas suffisamment efficaces mais les résultats ne sont pas toujours satisfaisants. 

 

Quels sont les symptômes d'une allergie respiratoire ?

Le système immunitaire peut réagir plus ou moins violemment contre des substances allergènes se trouvant dans l’air, comme des pollens, des poils d’animaux (chiens et chats notamment), des acariens ou des moisissures par exemple. C’est ce que l’on appelle une réaction allergique. Celle-ci se déclenche lorsque ces substances allergènes entrent en contact avec les muqueuses nasales, respiratoires et oculaires. 
Les allergies se manifestent principalement par l’apparition d’une rhinite allergique. Les principaux symptômes associés sont des éternuements, le nez bouché, le mal de gorge, la conjonctivite et de la fatigue. Si elle n’est pas traitée rapidement de façon adaptée, la rhinite allergique fragilise la santé de l’allergique au cours du temps. A terme, elle favorise l’apparition d’asthme chez l’individu
L’asthme est une inflammation des voies respiratoires se manifestant la plupart du temps sous forme de crises plus ou moins fortes. Ces crises sont provoquées par le rétrécissement des voies respiratoires à un moment donné, provoquant l’apparition de symptômes tels qu’une toux sèche, des difficultés à respirer, un sifflement et une sensation d’oppression dans la cage thoracique. 

 

Les principales causes d'allergies liées à la respiration

L'allergie liée aux acariens

Les acariens constituent l’une des sources d’allergie les plus courantes. Ces animaux microscopiques se développent dans la poussière des maisons en se nourrissant des peaux mortes des humains. Leurs déjections et les débris de leurs cadavres contiennent des substances allergènes susceptibles d’être libérées dans l’air. Les symptômes sont variés : conjonctivite, toux, gêne respiratoire, etc.. La literie est le premier réservoir d’acariens qui se développent dans des environnements où il y a de l’humidité et de la chaleur. 
Pour soulager une allergie aux acariens, vous pouvez acheter une housse de matelas anti-acariens, aérer votre chambre à coucher tous les jours et utiliser un aspirateur muni d’un filtre HEPA. Ce dernier doit être changé très régulièrement. Si votre enfant est allergique aux acariens, lavez son doudou au moins une fois par semaine. Un purificateur d’air peut également vous aider en réduisant les expositions aux protéines allergisantes présentes dans l’air, soulagera votre corps et améliorera votre quotidien. Les housses de matelas anti-acarien se trouvent aisément dans le commerce

 

L'allergie liée aux poils de chat

Certains animaux de compagnie peuvent être responsables d’allergies, notamment le chat et le chien et la cohabitation peut parfois devenir très difficile avec leur propriétaire si celui-ci a un terrain allergique. Dans les pays occidentaux, l’allergie liée aux poils de chat représente la deuxième cause de problèmes respiratoires allergiques après les acariens. Contrairement aux idées reçues, les agents allergènes ne proviennent pas de leurs poils mais sont produits dans leur salive. Par ailleurs, certaines races de chat comme le chat sibérien seraient moins allergisantes. 
Les symptômes de cette allergie sont généralement ceux de la rhinite allergique (yeux rouges, qui piquent, nez bouché, éternuements) ou des démangeaisons. Parfois, l’allergie au chat peut générer des crises. La réponse allergique est souvent proportionnelle à l’environnement, donc au niveau d’exposition à l’allergène présent dans l’air. 
Les traitements usuels permettant de pallier ce diagnostic sont généralement des antihistaminiques ou des corticoïdes. Une désensibilisation peut également être envisagée si vous ne voulez pas vous séparer de votre animal de compagnie. N’hésitez pas à demander conseil à un allergologue et à un vétérinaire qui pourront vous faire des recommandations adaptées à votre situation.

 

Des soins naturels existent-ils ?

Pour soulager les symptômes des allergies, notamment des allergies saisonnières dues au pollen ou aux graminées, des traitements médicamenteux peuvent être prescrits par un médecin ou un spécialiste. En médecine traditionnelle, ces traitements sont généralement des antihistaminiques, à prendre par voie orale ou nasale. Les antihistaminiques bloquent la production d’histamine, la substance à l’origine des réactions allergiques. Sous forme de comprimés, de gélules, de collyres ou de solutions buvables, ces médicaments permettent de réduire l’écoulement nasal, les démangeaisons, les éternuements et les picotements dans la gorge ou les yeux. Pour les personnes souffrant d’asthme, un bronchodilatateur de courte durée d’action peut être prescrit pour ouvrir les bronches plus rapidement. 
Si les traitements médicamenteux ne sont pas suffisants, il est possible de consulter un allergologue afin que les patients atteints envisagent une désensibilisation. Ce procédé consiste à administrer une petite quantité d’allergènes de façon régulière pour habituer petit à petit l’organisme à la manière d’une immunothérapie. Ce traitement offre souvent de bons résultats mais le protocole est long, plutôt fastidieux et contraignant. Il faut compter ainsi entre 3 à 5 ans pour une efficacité sur les allergènes respiratoires. De plus, l’efficacité de la désensibilisation est variable en fonction des allergènes et selon les individus.
Pour les personnes qui souhaitent soulager rapidement leurs symptômes et améliorer leurs conditions de vie à la maison, s’équiper d’un purificateur d’air constitue une réelle alternative sans traitement. Cet appareil assure la filtration de l’air et détruit virus, allergènes, contaminants et polluants. Avec des résultats visibles rapidement, l’utilisation d’un purificateur d’air permet de respirer un air pur débarrassé des allergènes pour un meilleur confort dans des espaces clos. 

 

Vous souhaitez avoir plus d’information sur la qualité de l’air intérieur ? N’hésitez pas à nous contacter via notre formulaire de contact ou bien sur Instagram.

×